fbpx

Mister France : pas qu’une histoire d’abdos

À propos de
cette émission

M6
66 minutes
14 minutes
23/05/2021
Céline Missoffe

synopsys

Paillettes, tapis rouge et célébrité… Voici ce dont rêvent les organisateurs du concours Mister France ! Leur objectif : égaler un jour en notoriété le concours des Miss France qui, pour le moment, prend toute la lumière. Les hommes, beaux et musclés, veulent leur revanche ! Entre les Mister et les Miss France, il y a un monde. D’un côté, il y a la grosse machine : la société Miss France, filiale d’Endemol avec Sylvie Tellier comme directrice générale, une élection ultra suivie sur TF1 puis une Miss, adulée des français, qui pendant son année de sacre est rémunérée comme une cadre supérieure et couverte de cadeaux. De l’autre, il y a… François Deixonne. Pour gagner sa vie, ce passionné de concours beauté de 60 ans est agent immobilier. Mais toute son énergie, il la met au service des Mister France. Pendant un an, il se démène pour organiser un concours digne de ce nom avec un budget très serré pour la finale : 50 000 euros pour organiser le sacre du plus bel homme de France et tout faire pour que le show ne ressemble pas à une « kermesse de village ». Choix du jury, des costumes… François Deixonne vise au plus haut pour son concours mais doit souvent faire avec les moyens du bord. Les Mister France sont financés uniquement par des partenariats commerciaux. Et côté annonceurs : aucune grande marque, que des enseignes locales. Chez les Mister France, c’est donc le règne de la débrouille : un concours encore très artisanal mais qui veut à tout prix se hisser dans la cour des grands. Pour cela, le modèle Miss France a été soigneusement reproduit : pendant une semaine, les candidats sont reçus –non pas dans un hôtel des Caraïbes- mais près de la Grande Motte pour préparer la grande soirée du sacre. Au programme : essai des costumes, répétitions des différents tableaux, sport et culture générale. Le futur Mister France doit être un ambassadeur de notre pays et, comme pour son homologue féminin, pas question de n’être « que » beau. La hantise de François Deixonne : que le futur Mister France « soit bête comme ses pieds ! ». Envoyer le bellâtre faire la promo du concours dans les radios locales deviendrait alors encore plus compliqué.

 

66 MISTER FRANCE MASTER DEF LIVRAISON VF 6
CAPITAL ZOO-ASSEMBLAGE. FOR MIX XPORT8
GRAND CENTRAL

Pour plus d'informations